• Automne

     

    Automne

     

    paysagemerveilleux

    Dans le brouillard s’en vont un paysan cagneux
    Et son boeuf lentement dans le brouillard d’automne
    Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux

    Et s’en allant là-bas le paysan chantonne
    Une chanson d’amour et d’infidélité
    Qui parle d’une bague et d’un coeur que l’on brise

    Oh! l’automne l’automne a fait mourir l’été
    Dans le brouillard s’en vont deux silhouettes grises

    Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

     

    merveillepourlesyeux

  • Commentaires

    1
    Heidi
    Mardi 9 Octobre 2012 à 22:35
    Bonsoir Jean, superbe poème de Guillaume Apollinaire, j'aime beaucoup. J'aide avec Silvren notre Sissi tendresse à refaire son monde, sa bug tout le temps Kazeo, j'abandonne pour ce soir, belle soirée à toi et à Castagnette, prenez bien soin de vous deux, j'espère que vous avez de meilleures nouvelles, doux bisous et à demain♥
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :