•  

     

    Ah! Que mars est un joli mois !

    C'est le mois des surprises.

    Du matin au soir dans les bois.

    Tout change avec les brises.

    Le ruisseau n'est plus engourdi.

    La terre n'est plus dure.

    Le vent qui souffle du midi.

    Prépare la verdure.

    Le rossignol n'est pas venu.

    Rempli de douces notes.

    Mais déjà sur le hêtre nu.

    Résonnent les linottes.

    Par-dessus la haie en éveil.

    Fier de ses fleurs écloses.

    On voit le pêcher au soleil.

    Ouvrir ses bourgeons roses.

    Gelée et vent, pluie et soleil.

    Alors tout a des charmes.

    Mars a le visage vermeil.

    Et sourit dans ses larmes.

     

    Alfred De Musset


    1 commentaire
  •  

    Je me souviens quand tu es né j’ai pleuré

    Je tes mis Dans ton petit nid ange jaune,

    Après quelques jours nous somme rentré

    A la maison, tu es devenue mon icône !

    Tu as grandi sans problème, mon gars

    Mais à l’horizon de tes vingt  printemps

    Tu as perdu le sens de tes désirs  car,

    La maladie a pris toute tes envies avec le temps

    Nous avons dû apprendre  à vivre avec !

    Encore aujourd’hui il te  reste un mal être !

    Mais j’ai confiance en ton  grand désir

    De faire au mieux pour t’en sortir !

    Je t’aime mon fils ,je saurais toujours là pour toi …..

    CASTAGNETTE


    votre commentaire
  • Voici une nouvelle année.

     

    Qui commence ,comme elle à fini!

     

    Elle promet de belle journée.

     

    Avec ce temps qui s'éclaircie.

     

    La planète bouge et gronde!

     

    Elle veux ce venger des hommes.

     

    Qui depuis 100 ans l'affronte .

     

    Ne la prenais pas pour une pomme!

     

    Elle sera ce défendre ,contre la bétisse humaine.

     

    Mais hélas , elle ne pourra pas survivre.

     

    Lontemps à ce désastre, qui promène.

     

    La destruction de la terre ,qui arrive!

     

    Alors en attendant ,profitez de la vie.

     

    Au maximum des possibilités .

     

    Et  prener soin de votre environnement!

     

    Eduquez bien vos enfants !

     

    Vous pouvez croire et rêver!

     

    Que  tout cela va s'arranger!

     

    mais si tout change de soyez pas surpris!

    De Martine Castanho


    votre commentaire

  •  

     

    Apatride

     

    Je suis un croyant qui ne croit plus en rien
    Un être aimant qui n'aime plus vraiment
    Une route que plus personne ne veut suivre
    La nuit alors qu'il fait encore jour
    Le froid bien que l'air soit si chaud
    La passion d'avant le désespoir
    Le lendemain auquel on croyait hier
    La mort bien avant la naissance
    Curieux monde qui tourne à l'envers du temps
    Tué par les génocides
    La misère des uns, la luxure dans laquelle sombrent les autres
    la rue dans laquelle on marche
    Celle qui mène droit vers un champs de bataille
    La pluie d'après la tempête
    le soleil qui crame ces déserts sans fin
    Le déluge et les tremblements de terre
    L'alcool au fond d'un verre givré
    Le givre qui pend aux branches en hiver
    Le malheur de ces gens déplacés
    De place en place jamais rester
    Ces fautes d'orthographe à jamais corrigées
    Le non-renoncement de ces peuples
    L'amnésie de ceux qui massacrent

    Apatride




    Moi, je les aime tous ces déplacés,
    Tous ces apatrides
    Même si je suis un croyant qui ne croit plus en rien
    Un être aimant qui n'aime plus vraiment

    Même si je suis une route que plus personne ne veut suivre
    La nuit alors qu'il fait encore jour
    Où êtes-vous ? Qui êtes-vous ?
    Erevan, Bérouth, Jérusalem, Bagdad,
    Et tant d'autres endroits encore
    Tué par la folie,
    Par la folie des hommes
    Où pouvez vous fuir sous les bombes assassines ?
    Où pouvez vous fuir cette fois ci ?
    Etre de ce voyage forcé
    Etre de ce voyage forcé
    Vers quel désir pouvez vous encore aller?
    Où êtes-vous ? Qui êtes-vous ?
    Erevan, Bérouth, Jérusalem, Bagdad,
    ou tant d'autres endroits encore
    Pris en otage par la folie,
    Par la folie des hommes
    Qui êtes-vous sous les bombes assassines ?
    Où pouvez vous fuir cette fois ci ?
    Etre de ce voyage forcé
    Etre de ce voyage forcé.

     

    Oulion.Christian

     

     

     

     


    1 commentaire
  • ma poesie

    tous les poemes que j ai ecrit sont entierement ecrit dans la seule inspiration du moment

    je peux pas pretende avoir une plume ,comme mon fils qui a un talent certain

    mais je controle mes emotions et cela donne des moments inoubliable

    voila ma foi en la nature qui prend le dessus ,et seule ma conviction me guide sur un chemin ou

    je vie sans artifice , sans voiture ,sans pretention, aussi avec le seul espoir de voir un jour l humain asses raisonnable pour preserver sa planete !!!!!!!

    castagnette


    votre commentaire